Effectuer une recherche sur le site

En Dordogne, du SIG mutualisé au smart territoire

Cet article est issu d’un retour d’expérience proposé par Estelle Lachaud, Directrice adjointe de l’Agence Technique Départementale de la Dordogne.

L’Agence Technique Départementale de la Dordogne (ATD24), opérateur de services numériques, propose à l’ensemble des communes et EPCI du département un Système d’informations géographique (SIG) mutualisé (Périgéo), et travaille également sur la mise en place d’applicatifs et l’organisation des données.

À l’origine, un SIG mutualisé

Créée en 1983, l’Agence technique départementale de la Dordogne est un Établissement Public Administratif émanant du conseil départemental. Elle est composée de 45 agents, et comporte trois domaines d’action :

  • L’architecture et le paysage ;
  • Le numérique et l’informatique (depuis 1996) ;
  • L’assainissement collectif (depuis 2014).

Le numérique a pris de l'ampleur, avec par exemple l’assistance pour le logiciel de paies, ou encore les actions de dématérialisation. C’est dans ce cadre du développement du numérique que l’ATD propose Périgéo, un service de cartographie numérique qui permet de visualiser et d’utiliser de nombreuses données (cadastre, documents d’urbanisme...).

 schéma de principe de Périgéo (source : ATD 24)
Schéma de principe de Périgéo (source : ATD 24)

 

Créer des applicatifs utiles à tout le territoire

Dans le cadre de Périgéo, l’ATD crée des applicatifs pour répondre aux besoins des communes et des EPCI de son territoire. Les collectivités peuvent en effet mobiliser des données à de multiples occasions : dans le cadre d’activités de gestion (des déchets, du patrimoine, de la voirie…), ou d’analyse (diagnostics territoriaux, veille foncière…) par exemple.

Ainsi, une équipe de 5 géomaticiens de l’ATD co-construisent avec les techniciens des territoires des applicatifs pour gérer leurs compétences au quotidien.

Le développement des applicatifs se fait selon la méthode Agile : écoute active et analyse du besoin et de l’existant, restructuration des bases de données existantes, première version de l’applicatif rapidement testée, puis adaptations itératives.

Une fois créés, ces applicatifs sont diffusés sur l’ensemble du territoire.

 

Pour un patrimoine commun de données : standardisation et contributif

Une autre action de l’ATD est relative à la standardisation et au rassemblement des données, grâce à la mise en place de bases collaboratives (c’est-à-dire une structure commune qui est remplie par plusieurs collectivités). Ainsi le système d’information s’enrichit de manière dynamique et la Dordogne bénéficie d’une donnée homogène et structurée sur un certain nombre de sujets, permettant la collaboration entre acteurs et l’aide à la décision.

Création de voies et d'adresses avec Périgéo (formulaire de saisie d'une voie avec possibilité de la tracer sur la carte, source : tutoriel disponible sur le site de l'ATD 24)
Création de voies et d'adresses avec Périgéo (formulaire de saisie d'une voie avec possibilité de la tracer sur la carte, source : tutoriel disponible sur le site de l'ATD 24)

 

L’illustration ci-dessus montre l’alimentation contributive des bases adresses locales. La mise à disposition d’une application et la structuration d’une base de données permet de répondre aux besoins de mise à jour des adresses. La base créée est compatible avec le modèle d’échange fourni au niveau national par Etalab.

 

Vers un smart territoire ?

L’existence et l’entretien de toutes ces données consolidées est une première réussite. L’ATD travaille à présent à l’utilisation de ces données, via leur diffusion (les chemins de randonnées vont être publiés en opendata, pour intégrer des applications grand public), mais aussi en les utilisant pour l’aide à la décision.

La mutualisation et la construction d’un patrimoine commun de données devient alors une base pour le smart territoire.